France Moyen-Orient :  The french middle east business resource

Espace abonnés

Lettre d'information

Recherche

Version Français Version Anglaise

Actualités

office de tourisme d'abou dhabi

Médias/NTIC/Marketing/Sports

Sociétés

Outils

Vous devez avoir accès à l'espace membres pour lire cet article
publié le 12 juin 2011

La Maroc progresse dans la lutte contre la corruption

[#Les autorités marocaines ont révélé les progrès
réalisés en 2010 dans la lutte contre la corruption.
#]


Qatar Airways HQ 300x250

[#Le ministre marocain de la Justice, Mohamed Taieb
Naciri a déclaré cette semaine que le nombre des personnes
poursuivies devant la justice en 2010 dans des affaires de corruption
avait atteint 8.305. M. Naciri a précisé que parmi ces affaires de
corruption figurent celles liées à la fraude, à l’abus du pouvoir
et à l’escroquerie.

En 2007, le Parlement marocain avait voté une loi
pour lutter contre le blanchissement d’argent pour éradiquer les
trafics de drogue et pour s’attaquer aux réseaux terroristes. Une
unité gouvernementale centrale spécialisée dans les délits
financiers a été crée au même moment.
Le ministre marocain a également évoqué les
rapports publiés par la Cour marocaine des comptes et les Cours
régionales et qui sont soumis directement aux parquets compétents,
faisant savoir que leur nombre s’élève à 11 rapports au titre de
2010, dont cinq font l’objet d’interrogatoire, alors que les six
autres sont dans la phase d’enquête préliminaire.
Le ministre marocain de la justice a affirmé que 5
dossiers de corruption font l’objet d’enquête préliminaire au titre
de 2011, rappelant que le nombre des dossiers soumis à son
département avant 2010 a atteint 17.
Les affaires concernent essentiellement des
détournements de fonds publics. Quatre dossiers sont en instruction.
Il s’agit de la commune de Jarf El Malh qui dépend de la province de
Sidi Kacem (80 km au nord de Rabat) et la commune urbaine d’El Jadida
(190 km au sud de Rabat), précise la même source.
Le juge d’instruction a décidé, au terme de
l’enquête dans le dossier de la commune urbaine d’El Jadida, de
mettre sous écrou 17 personnes, dont l’ancien président du conseil
municipal d’El Jadida, Abdellatif Toumi, pour détournement et
dilapidation de deniers publics, exclusion de concurrents de
participer à des appels d’offre, faux et usage de faux,
expropriation illégale d’un bien appartenant à autrui, abus de
confiance et excès de pouvoir.
La Cour marocaine des comptes a également soumis
cette année au ministère marocain de la Justice un dossier sur la
banque marocaine du crédit immobilier et hôtelier (CIH) et un autre
dossier sur la commune urbaine de Khouribga (205 km au sud de Rabat).
Aussi, des investigations sont-ils en train d’être
menées dans 7 autres communes qui pourront aboutir par la suite à
des enquêtes judiciaires.#]
La rédaction

Voir aussi :

Entreprises

Emplois

L’agenda


Annonceurs - Nos partenaires - Mentions légales - Qui sommes nous ? - Nous contacter - Recrutement
© 2005-2008 - Dubaifrance.com - tous droits réservés