France Moyen-Orient :  The french middle east business resource

Espace abonnés

Lettre d'information

Recherche

Version Français Version Anglaise

Actualités

office de tourisme d'abou dhabi

Médias/NTIC/Marketing/Sports

Sociétés

Outils

Vous devez avoir accès à l'espace membres pour lire cet article
publié le 12 juin 2011

Maroc : 15 villes nouvelles à l’horizon 2020

[#Le Maroc ambitionne de créer 15
nouvelles villes à l’horizon 2020 afin d’ absorber le développement
démographique avec un objectif de 150.000 logements sociaux.
#]

[#« 4 villes nouvelles en cours de construction au Maroc ont
nécessité un investissement de 10 milliards d’euros » a
expliqué le Secrétaire d’Etat marocain chargé du Développement
territorial, Abdeslam Al Mesbahi.

Il s’agit de Tamansourt dans la région de Marrakech (321 km au
sud de Rabat), Tamesna, près de Rabat, Cherafate à Tanger (278 km
de Rabat) et Lakhyayta à Casablanca (91 km de Rabat) qui abriteront
à terme plus d’un million d’habitants.

Ces chantiers répondent au dynamisme démographique que connait
le Maroc et au besoin croissant de l’habitat social et de lutte
contre la précarité. Fruit d’une politique lancé en 2004 qui vise
à désengorger les grandes villes du Maroc, le programme ambitionne
de rétablir les équilibres spatiaux et d’ anticiper le
développement urbain, de réguler le foncier, et de résorber le
déficit en logements, en équipements et en zones d’ activités.
Ainsi, ces villes nouvelles seront dotées d’ un maximum d’
infrastructures (écoles, dispensaires, mosquées, maisons de jeunes,
terrains de sport...) et de zones d’ activité.

Pour bon nombre de promoteurs immobiliers, le secteur de
l’immobilier connaît un essor sans précédent au Maroc grâce
notamment à la stratégie du gouvernement en matière d’urbanisme, à
l’exonération des taxes dans le cadre de la politique des 200.000
logements et à la baisse des taux d’intérêts.

Un programme soutenu par le lancement d’un nouveau produit de
logement à 140.000 dirhams en faveur des familles à revenus
limités.

Ce programme national, totalement exonéré d’impôts, vise à
faire bénéficier les familles les plus démunies des subventions de
l’Etat, notamment celles dont le salaire mensuel n’excède pas 1,5
fois le SMIG (2.700 dirhams), à diversifier l’offre en logements
dans le cadre de la lutte contre l’habitat insalubre et à impliquer
les petits et moyens promoteurs immobiliers dans ce type de projets.

De plus, toutes les dispositions ont été prises à travers une
politique visant à augmenter l’offre de logement.#]


La rédaction

Voir aussi :

Entreprises

Emplois

L’agenda

Annonceurs - Nos partenaires - Mentions légales - Qui sommes nous ? - Nous contacter - Recrutement
© 2005-2008 - Dubaifrance.com - tous droits réservés